© Cyril Novello

LES REMPARTS DE CAPDENAC-LE-HAUT

Derrière Le Hublot a choisi d’installer l’objet-abri sur les remparts nord de Capdenac-le-Haut. Depuis ce lieu, un point de vue exceptionnel est offert sur la ville de Capdenac-Gare et la vallée du Lot.
Deux communes côte à côte, l’une cité médiévale, l’autre ville nouvelle, séparées par la rivière Lot et reliées par plusieurs ponts et tunnels. D’un côté à l’autre, c’est une frontière administrative que l’on franchit : Capdenac-Gare est dans l’Aveyron tandis que Capdenac-le-Haut est dans le Lot. Dans une relation symbolique de vis-à-vis, c’est bel et bien dans un lien d’attention, de regard et d’attachement que se déploie la performance des Veilleurs de Capdenac.

© Benjamin Tovo

©

L’OBJET-ABRI

Un objet-abri unique est créé pour la performance des Veilleurs de Capdenac. Cette micro-architecture sera visible depuis de nombreux points de vue de la ville et de la vallée du Lot, et illuminée lors de chaque veillée. L’Objet-abri, créé par le designer Benjamin Tovo, s’inscrit dans un dialogue précis avec le lieu. . Il n’est ainsi pas sans rappeler par exemple les maisons à colombage présente dans le village et dans la région. La fenêtre qui accueille le Veilleur prend la forme d’un couloir vitré à ses deux extrémités. Un contraste se créé alors pour le Veilleur entre les dimensions restreintes du sas et l’immensité d’un paysage, d’une ville, qui se déploie sous ses yeux. Le corps est statique tandis que le regard peut s’échapper.

©

©

LE DESIGNER : BENJAMIN TOVO

Benjamin Tovo rencontre Joanne Leighton en 2010 à l’occasion de leur première collaboration sur le projet Les Veilleurs, proposé par Joanne Leighton pour la ville de Belfort. A l’époque, accompagné de Nounja Jamil, iels conçoivent ensemble l’objet-abri, micro-architecture destinée à accueillir dans la ville la performance de cette pièce. Tovo&Jamil proposent plusieurs relectures de cet objet pour les villes de Rennes, Laval, Haguenau, Freiburg et Évreux, puis Benjamin Tovo prend seul le relai pour les éditions suivantes Dordrecht, Graz, Munich, Hull, Montreuil et Capdenac.

Benjamin Tovo s’est formé à l’ENSAAMA Olivier de Serres et l’ENSCI – Les Ateliers. Depuis 2015, il conçoit plusieurs expositions temporaires pour le Musée du quai Branly (Jacques Chirac ou le dialogue des cultures, Éclectiques, Du Jourdain au Congo en 2016). Il travaille également avec le musée Guimet tant sur des expositions temporaires (Intérieur Coréen, 2015) que sur l’aménagement d’espaces pérennes (restructuration des salles de l’hôtel d’Heidelbach).

benjamintovo.com

© Les veilleurs de Graz